1. Privilégier une nourriture chargée de « prana »

Règle numéro un, le yoga nécessite une nourriture riche en prana. Ce terme, en langue indienne sanskrit, pourrait signifier «énergie vitale». Tout comme le font l’oxygène et les relations humaines, l’aliment nous apporte une énergie qui circule dans sa matière lorsqu’il est ingéré. Comment le choisir ? On privilégie les produits provenant de circuits courts, locavores et cultivés dans de bonnes conditions. Très important également, l’attention que l’on va porter à ces aliments en les cuisinant. Manger sainement passe d’abord par choisir véritablement ce que l’on mange et à ouvrir les yeux sur la provenance des produits que l’on consomme. Garlone Bardel l’explique dans son livre : «Manger est un acte quotidien, citoyen, qui représente le plus fort pouvoir que nous ayons entre les mains : celui de décider, chaque jour, à chaque repas, les sources que nous souhaitons voir prospérer pour nourrir l’humain». Et quand le prana s’écoule bien, les conditions sont optimales pour pratiquer le yoga.